Adam Gardner, membre de l’Équipe technique nationale, propose quelques conseils et trucs pour vous aider à prospérer cette saison. Ce sont d’excellents conseils à prendre en considération du point de vue d’un membre de l’équipe; nous vous encourageons à les utiliser comme point de départ et à faire des essais et des recherches sur les façons de les mettre en pratique!

Je suis sûr que nous sommes maintenant tous au fait des avantages d’amorcer la saison en bonne forme physique. Certains d’entre nous consacrent des efforts supplémentaires à l’entraînement d’avant-saison et d’autres demeurent suffisamment actifs pendant la période hors-saison pour faire une transition organique vers le snowboard.

D’une manière ou d’une autre, l’action physique du snowboard a probablement commencé à nous traverser l’esprit. En même temps, je ne risque pas de me tromper en disant que la plupart d’entre nous avons des questions à propos de la saison à venir et ressentons de l’incertitude. C’est pourquoi je pense qu’il est tout aussi important, particulièrement cette année, de se préparer mentalement en plus de notre préparation physique afin de relever tous les défis pouvant se présenter.

L’élimination des obstacles mentaux a toujours été un aspect crucial du snowboard. Mon expérience m’a montré que le snowboard exige un certain degré de force mentale en plus de la force physique. Alors pourquoi est-ce si facile de négliger les exercices dans le domaine de la préparation mentale?

Les plus grands planchistes sont très athlétiques, mais aussi très forts mentalement. Tous les planchistes, des débutants aux professionnels, sont constamment confrontés à des défis mentaux comme surmonter la douleur, la frustration, la peur, le froid... la liste est longue. Si vous êtes fort mentalement, vous serez en mesure de surmonter les situations difficiles sans trop de distractions, d’excuses ou de toute autre influence émotionnelle.

Ce qui m’amène à l’un des principaux points de ma discussion : qu’est-ce que la force mentale et comment pouvons-nous l’améliorer?

Même si chaque personne peut avoir une opinion légèrement différente de ce que signifie la force mentale, je vois cette dernière comme le fait de surmonter des situations et parfois exceller dans des situations difficiles, frustrantes ou carrément inconfortables.

En tant que moniteurs, plusieurs d’entre nous font personnellement face à des difficultés mentales (pensez à un résultat de stage inattendu ou à l’obligation d’enseigner une leçon du programme « Ma première fois » un jour de poudreuse) et nous l’avons certainement observé chez nos élèves.

La première étape pour mieux gérer ces situations consiste à en prendre conscience.
Les situations peuvent progresser vers un point de rupture assez facilement, vous mettant à l’épreuve au quotidien. Côté positif, exercez-vous à désamorcer les inconvénients ou les frustrations avant qu’ils aient la chance de s’accumuler; il peut s’agir d’une façon efficace d’accroître graduellement votre force mentale et la clarté dans des situations banales. Cela aide à cimenter le même profil réactionnel quand des situations plus graves et plus stressantes se présentent.

En ce qui a trait à l’amélioration de la résistance mentale, j’essaie d’être conscient de quelques éléments et de les intégrer à ma vie de tous les jours :

1 - Ne choisissez pas la facilité.
Forcez-vous à faire quelque chose d’un peu plus difficile qu’à l’habitude. Le monde regorge de gadgets qui nous sont vendus pour faciliter notre quotidien. Ne laissez pas la facilité et l’efficacité vous affaiblir; prenez l’escalier plutôt que l’ascenseur.

2 - Placez-vous délibérément dans des situations inconfortables.
Je crois que nous avons tous quelques trucs qui nous rendent inconfortables, choisissez-en un et obligez-vous à le faire quand même. Commencez par quelque chose de simple, prenez une douche froide à l’occasion.

3 - Réfléchissez à vos réactions.
Les choses se produisent, et la plupart sont hors de notre contrôle. La seule chose que vous contrôlez vraiment est la façon dont vous réagissez à une situation. Réfléchissez à une situation où vous avez mal réagi ou à l’élément déclencheur de votre réaction, faites mieux la prochaine fois.

4 - Mettez votre ego de côté.
Ne laissez pas un truc insignifiant vous affecter. Essayez de réaliser qu’en ce qui a trait à ce que les autres personnes disent et font, ce qui vous atteint n’était probablement pas une attaque directe à votre endroit, à moins que nous n’ayez suscité une réaction chez l’autre personne. Exemple : « Mais ce trou de c. vient de ME couper! » Bien, à moins que vous ne l’ayez coupé d’abord, ce n’était probablement pas une attaque directe à votre endroit. Vous n’êtes pas si important que cela.

5 - Essayez de voir du positif dans les pires situations.
« Zut, je me suis cassé la jambe et je ne peux plus faire de snowboard. Pour tirer le meilleur parti de la situation, je peux maintenant prendre le temps de suivre ce cours en ligne que j’ai toujours voulu suivre. » Il y a presque toujours un côté positif à chaque scénario. Envisagez les éléments positifs futurs.

N’oubliez pas, commencez par de petits pas afin de vous préparer à de plus grands défis.

L’amélioration de la force mentale peut exiger beaucoup de temps de pratique et de prise de conscience. Vous ferez assurément des erreurs, soyez simplement conscient de ces dernières et faites mieux la prochaine fois.

J’espère que ce texte vous donne un aperçu de certaines choses sur lesquelles je travaille. Puisque je suis davantage un « gars de snowboard » qu’un érudit, la rédaction de cet article était une façon de me mettre au défi et de me placer délibérément dans une situation inconfortable. Il peut s’agir d’un sujet difficile, mais de la façon dont les choses se déroulent, il s’avère essentiel.

Bonne saison, peu importe ce qu’elle vous réserve!

Merci de m’avoir lu,

 

Adam Gardner
Équipe technique de l’ACMS

CONSULTEZ LE CALENDRIER DES ACTIVITÉS DE L’ACMS CLIQUEZ ICI

FOURNISSEURS DE LA MARCHANDISE DES OFFRES SPÉCIALES POUR LES PROS

 
Mission : Promouvoir la pratique et l’enseignement du snowboard de même que la profession d’enseignant de snowboard au Canada, par la formation et la certification de moniteurs de snowboard afin d’assurer l’application d’une norme d’enseignement sécuritaire et efficace du sport à l’échelle nationale.

SUIVEZ-NOUS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX

 

COORDONNATEURS RÉGIONAUX

 
GENEVIÈVE PILOTTO
COORDONNATRICE RÉGIONALE DU QUÉBEC ET DE L'ATLANTIQUE
genevieve@casi-acms.com
ANDREW MCCRANEY
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ONTARIO, MANITOBA ET SASKATCHEWAN
andrew@casi-acms.com
JOHN SMITS
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ALBERTA ET DE COLOMBIE-BRITANNIQUE EST
john@casi-acms.com
GREG DANIELLS
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE OUEST, NWT ET YUKON
greg@casi-acms.com

KEEP UP WITH US ON INSTAGRAM

Visit Our Instagram Page