Nous avons récemment reçu cet excellent texte de l’un de nos partenaires du programme de formation des moniteurs (programme « GAP »). Les stations canadiennes à l’échelle du pays accueillent plusieurs excellents programmes orientés vers l’obtention d’une certification de moniteur de snowboard de l’ACMS. Les choix sont nombreux et chacun d’eux offre une formation au style qui lui est propre présentée par des moniteurs et des évaluateurs de stage de l’ACMS de premier plan. Vous envisagez de devenir un moniteur de snowboard? Jetez un coup d’œil à l’histoire de Scott ci-dessous, effectuez quelques recherches et faites le saut!


MON PARCOURS DE L’ÉCOSSE À L’ENSEIGNEMENT DU SNOWBOARD PARTOUT DANS LE MONDE!

Originaire d’Aberdeen dans le nord de l’Écosse, Scott Beacom a obtenu sa première certification de l’ACMS en février 2014. En quelques années seulement, sa vie a complètement changé après avoir travaillé en tant que moniteur de snowboard qualifié de l’ACMS en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon ainsi qu’au Canada. Voici son histoire.

En 2013, je suis revenu de mes vacances hivernales annuelles dans les Alpes européennes. Je travaillais pour la même société d’ingénierie depuis 10 ans, depuis que j’avais terminé mes études, et quelque chose clochait; j’avais l’impression d’avoir besoin d’un changement! J’aimais le snowboard et je caressais même le rêve illusoire d’être en mesure de poursuivre une carrière en tant que moniteur de snowboard. Sans vraiment croire que cela serait possible, j’ai commencé à étudier la possibilité d’obtenir mes certifications de moniteur et d’amorcer une carrière dans l’industrie des sports de glisse. À l’âge de 27 ans, j’ai pensé que si je voulais le faire, c’était le moment!

En commençant à examiner les possibilités, j’ai réalisé que le travail en tant que moniteur de snowboard était peut-être plus qu’un rêve illusoire. L’option était là de « faire cavalier seul » et de simplement me présenter aux examens de moniteur, mais après avoir grandi en pratiquant le snowboard une semaine par année, j’ai cru préférable de réserver un cours de formation prolongé et de m’engager pleinement dans ce plan.

Même à cette étape le choix n’était pas simple, puisqu’il y avait une foule d’options de cours! Toutefois, j’ai rapidement réalisé que le Canada était l’endroit où je voulais aller. Comme j’ai passé mes années de formation à surfer sur la glace et dans la gadoue sur une colline en Écosse, avec la pluie tombant à l’horizontale, il est juste de dire que j’étais emballé par la possibilité de me rendre au Canada! L’obtention des certifications de l’ACMS était aussi un facteur déterminant de ma décision de choisir le Canada. Je savais que les certifications de l’ACMS me fourniraient une excellente base pour ma carrière en enseignement du snowboard, une voie clairement définie pour faire progresser ma carrière, l’adhésion à une importante communauté de collègues moniteurs enseignant selon une méthode commune et la chance de travailler à l’échelle internationale avec une certification hautement respectée. Après avoir déterminé mes paramètres et effectué des recherches supplémentaires, je me suis inscrit à un stage de moniteur de snowboard de 11 semaines à Big White, en Colombie-Britannique, par l’entremise d’une entreprise appelée SnowSkool.

Je suis arrivé à Big White au début de janvier 2014 et j’ai tout de suite su que j’avais pris la bonne décision. J’aimais simplement l’ambiance entourant Big White et le fait que j’étais chaque jour sur les pentes à faire une chose que j’adorais. J’étais en formation cinq jours par semaine avec nos moniteurs de l’ACMS et j’ai rapidement été en mesure de perfectionner mes compétences sur les pistes, dans la poudreuse et dans le parc. J’ai également pu apprendre à connaître nos moniteurs et leur parler d’une carrière de moniteur de snowboard. À la fin de mes 11 semaines à Big White, j’avais obtenu mes certifications de moniteur de snowboard de niveaux 1 et 2, ainsi que ma certification de moniteur en parc de niveau 1 de l’ACMS; j’avais également la conviction qu’il s’agissait de la carrière pour moi.

Toutefois, peu importe à quel point je souhaitais travailler en tant que moniteur, il y avait encore la petite question de me trouver un emploi! C’est là que mes 11 semaines à Big White avec SnowSkool ont été utiles; c’est comme s’ils m’avaient fait passer une entrevue pendant 11 semaines et j’ai eu la chance d’obtenir un emploi à l’école de ski et de snowboard de Big White. Même si j’avais les compétences et que j’avais reçu une excellente formation initiale à Big White, je me souviens encore à quel point j’étais nerveux à ma première leçon; le premier jour, cinq planchistes débutants me regardaient en attente de conseils et je ne savais pas si je serais capable de parler et encore moins de leur montrer comment surfer!

Mais, bien sûr, ma formation et mes cordes vocales sont entrées en action et la leçon s’est bien déroulée, comme la majorité, je crois, des leçons que j’ai enseigné au cours de cette première saison. Alors j’avais le vent dans les voiles… et quand les gens me demandaient ce que je faisais comme travail, je pouvais fièrement leur répondre que j’étais un moniteur de snowboard! J’avais peine à y croire moi-même!

Maintenant, cinq ans plus tard, je peux non seulement dire aux gens que je suis un moniteur de snowboard, mais que je suis un moniteur de snowboard ayant travaillé en Australie (à Thredo pendant deux saisons), au Canada (une saison à Big White et deux saisons à Whistler-Blackcomb), en Nouvelle-Zélande (à Mount Hutt pendant une saison) et au Japon (une saison à Niseko, à Hokkaido). Avant d’entreprendre le programme de SnowSkool à Big White, je n’avais jamais quitté le Royaume Uni; quand j’analyse mon parcours de ces cinq dernières années, j’ai peine à y croire. Cela semble aussi très épuisant, mais j’imagine que ce n’est pas du tout une corvée quand on fait ce que l’on aime! En plus de travailler en tant que moniteur, j’ai ajouté d’autres certifications de l’ACMS à mon C.V. : j’ai obtenu ma certification de moniteur de snowboard de niveau 3 et me suis inscrit au stage d’évaluateur de niveau 1 de l’ACMS. J’ai également obtenu ma certification du module Introduction à la compétition du PECS ainsi que mon cours de sécurité en avalanche de niveau 1.

Et que vous dit mon histoire? Elle vous dit que peu importe d’où vous venez dans le monde, visez la certification de moniteur de l’ACMS qui, selon moi, offre le meilleur cadre de certification pour l’enseignement du snowboard. Puis, avec un peu de travail et de dévouement, cette certification vous donnera non seulement l’occasion de poursuivre une carrière dans l’enseignement du snowboard, mais aussi la chance de travailler à l’échelle internationale et de faire l’expérience de nouvelles cultures et manières d’enseigner. Je me suis éclaté et vous pouvez faire de même!

CONSULTEZ LE CALENDRIER DES ACTIVITÉS DE L’ACMS CLIQUEZ ICI

FOURNISSEURS DE LA MARCHANDISE DES OFFRES SPÉCIALES POUR LES PROS

 
Mission : Promouvoir la pratique et l’enseignement du snowboard de même que la profession d’enseignant de snowboard au Canada, par la formation et la certification de moniteurs de snowboard afin d’assurer l’application d’une norme d’enseignement sécuritaire et efficace du sport à l’échelle nationale.

SUIVEZ-NOUS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX

 

COORDONNATEURS RÉGIONAUX

 
GENEVIÈVE PILOTTO, COORDONNATRICE RÉGIONALE DU QUÉBEC ET DE L'ATLANTIQUE
acmsquebec@casi-acms.com
ANDREW MCCRANEY, COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ONTARIO ET MANITOBA
casiontario@casi-acms.com
JOHN SMITS, COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ALBERTA ET DE LA SASKATCHEWAN
casialberta@casi-acms.com
GREG DANIELLS, COORDONNATEUR RÉGIONAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE
casibc@casi-acms.com

KEEP UP WITH US ON INSTAGRAM

Visit Our Instagram Page