L’analyse vidéo est un excellent outil pour donner de la rétroaction aux élèves. Si nous sommes d’accord avec le principe de la théorie de l’enseignement selon lequel le fait de dire quelque chose ne garantit pas l’apprentissage, alors nous pouvons convenir que lorsque nous permettons effectivement à un élève de se regarder en vidéo, il peut être plus disposé à apporter des changements pour s’améliorer. C’est-à-dire que lorsqu’un élève se voit sur sa planche, il verra ce que l’instructeur voit (p. ex. perfectionnement des compétences), ce qui pourrait accélérer sa volonté de faire des ajustements pour atteindre l’idéal.

J’ai toujours adopté l’analogie suivante quand j’utilise l’analyse vidéo comme outil pour offrir de la rétroaction aux élèves : 

« Personne n’est plus critique d’une œuvre d’art que l’artiste qui l’a peinte. »

Cela dit, il y a certains éléments clés pour utiliser efficacement l’analyse vidéo, depuis le tournage de la vidéo jusqu’à la présentation de cette dernière pour que les élèves puissent l’analyser.


ENVIRONNEMENT

Il est essentiel de choisir le bon environnement; il faut cartographier une descente qui offrira une vue et un point de vue clairs de l’élève tout au long de la descente sur une longue période. Souvent, un planchiste ne trouve pas son rythme avant le quatrième ou le cinquième virage, alors nous pouvons souvent écarter les premiers virages et arriver à l’essentiel de ce que nous souhaitons développer une fois que le planchiste est dans son élément (surtout à l’étape de perfectionnement du développement). En général, une pente bien éclairée aidera; dans la mesure du possible, optez pour une piste où la lumière du soleil se répand derrière le vidéographe pour couper l’éblouissement et les reflets qui bloquent la vue du sujet visé. Les éléments à prendre en compte comprennent les reflets de la glace, les surfaces de neige réfléchissantes et la lumière ambiante affectant vos conditions de tournage. Si la zone est trop lumineuse, vous pouvez essayer de trouver une piste avec des arbres de chaque côté pour bloquer un éclairage fort ou même utiliser un filtre polarisant. Une autre technique simple pour couper l’éblouissement qui fonctionne bien consiste à ombrer le dessus de la lentille avec votre main inutilisée. Diable, nous avions l’habitude de tenir des lunettes de soleil devant la caméra dans les années 1990 comme un filtre à petit budget pour couper l’éblouissement du soleil. Si la zone est trop sombre, vous pouvez essayer d’utiliser un filtre qui améliore les niveaux de lumière ou même apporter des modifications à l’aide d’outils d’édition postproduction simples pour augmenter ou réduire la luminosité ou les niveaux de contraste jusqu’à ce que vous atteigniez les niveaux souhaités où le planchiste est bien contrasté par rapport à l’arrière-plan.  

Conseil – Un bon indicateur du niveau de lumière approprié est lorsque vous pouvez voir la trace dans la neige laissée derrière le planchiste, ce qui offre aussi des commentaires supplémentaires à partager.  

Enfin, le son dans votre environnement peut être problématique (distractions causées par le bruit ambiant), alors si vous choisissez de prendre des notes audibles pendant que vous filmez pour souligner ce que vous voyez à travers la lentille, il est utile de choisir une zone tranquille de la montagne; mais la plupart du temps, visionner des images en mode SOURDINE est probablement votre meilleure option.

Conseil – Comme nous travaillons dans des environnements froids, il peut être difficile de maintenir l’alimentation par batterie de votre appareil photo ou de votre téléphone intelligent. Pour cette raison, je conserve souvent mon téléphone en modes HORS-LIGNE et ÉCONOMIE D’ÉNERGIE lorsque je planifie de filmer, ce qui prolonge la durée de vie de la batterie. De plus, il peut être utile de trouver une poche de veste intérieure plus près de l’endroit où vous produisez de la chaleur corporelle pour garder votre appareil au chaud et fonctionnel dans des environnements particulièrement froids. Les dispositifs de charge USB portatifs sont efficaces pour prolonger la durée de vie de la batterie et sont relativement peu coûteux. Assurez-vous d’avoir des doublures de gants minces à portée de main pour vous assurer que vos mains restent au chaud tout en offrant la dextérité nécessaire pour tenir votre appareil correctement.


CADRAGE DU SUJET

Souvent, je reçois des séquences d’élèves ou d’autres moniteurs qui sont mal cadrées, sautillantes ou étourdissantes en raison de mouvements excessifs, ou dont le zoom est inefficace. Essayez d’abord de filmer en format ÉCRAN LARGE ou 16:9, en particulier lorsque vous filmez avec un téléphone intelligent.  

Conseil – Localisez l’emplacement de la lentille au dos du téléphone et assurez-vous qu’elle est positionnée dans le coin SUPÉRIEUR lorsque vous tournez afin de ne pas filmer à l’envers, ce qui pourrait nécessiter plus de temps en mode édition pour retourner l’image et la rendre de nouveau prête au visionnement.   

Lors d’un tournage, en l’absence d’un trépied ou d’un autre équipement de stabilisation, vous pourriez trouver utile de « tenir » le coude de votre bras qui tient l’appareil pour éliminer les mouvements excessifs qui peuvent causer un effet étourdissant sur le spectateur. Souvent, les appareils vidéo numériques ont des paramètres de « STABILISATION » qui aident à minimiser ce mouvement indésirable. Lorsque je fais un zoom, je commence toujours par un zoom maximal au loin, puis je fais un zoom arrière TRÈS LENTEMENT à mesure que le planchiste s’approche de moi. Cette technique exige beaucoup de pratique pour être parfaite, mais elle peut être réalisée avec un doigt subtil et constant. Si votre appareil ne permet pas de zoomer en mode vidéo, vous pouvez toujours utiliser la méthode de la « vieille école » qui consiste à étendre les bras et à les rétracter pour ajouter une capacité de zoom manuel.  

Conseil – Tournez un segment de film différent pour chaque élève plutôt qu’un long fichier vidéo de tous les élèves. Ainsi, il est beaucoup plus facile d’isoler les séquences d’un élève par rapport aux autres, et vous êtes plus efficace lorsque vous regardez des séquences avec votre groupe d’élèves ou lorsque vous prévoyez partager des vidéos avec chaque élève. 


POSITIONNEMENT SUR LA MONTAGNE

Nous savons, grâce aux notes dans la section de l’analyse et de l’amélioration de notre Guide de référence de l’ACMS, que le moniteur peut voir différentes choses de différents points de vue. Cela signifie, par exemple, que des habiletés comme le synchronisme et la coordination et le dosage de la pression sont plus évidentes à distance, tandis que des habiletés comme le pivotement et la position et l’équilibre deviennent plus évidentes lorsqu’un planchiste est plus près de l’observateur. Gardez cela à l’esprit lorsque vous analysez les élèves sur vidéo et lorsque vous choisissez stratégiquement de vous positionner sur la pente quand vous filmez vos élèves pour capter une habileté particulière que vous souhaitez aborder. De plus, il est important de comprendre que vous pouvez voir différentes choses à partir de différents points de vue. Ce que je veux dire, c’est qu’un virage côté talons ou côté orteils semble très différent pour les skieurs du côté droit ou gauche de la pente, surtout lorsqu’il s’agit de composer avec la dextérité variée des élèves (position inversée ou « goofy » et position régulière). Il en va de même pour le fait de filmer en se plaçant en dessous ou au-dessus d’un élève (avec l’élève qui s’approche de vous vs l’élève qui s’éloigne de vous). Vous pouvez également expérimenter EN TOUTE SÉCURITÉ en utilisant des points d’observation créatifs comme des caméras de poursuite, les séquences HD Go-Pro, les séquences de drones (les drones nécessiteront l’autorisation de la station et une licence d’opérateur) ou une caméra sur trépied à emplacement fixe.

Conseil – Les élèves rident souvent différemment lorsqu’ils SAVENT qu’ils sont filmés comparativement à quand ils l’ignorent.  

Lorsque vous vous positionnez sur la montagne, assurez-vous de ne jamais faire obstacle à votre sujet ou à d’autres participants sur les pistes et soyez précis quant à la façon dont vous souhaitez que vos élèves s’approchent de vous et poursuivent leur descente quand vous leur communiquez l’endroit d’où vous filmerez, tout en gardant à l’esprit la sécurité générale et ce que vous voulez capter sur vidéo. Des directives simples de gestion de classe sont essentielles ici. P. ex. « Attendez que je vous fasse signe avant d’amorcer votre descente » permettra non seulement de veiller à ce que chaque élève ait une chance égale d’être filmé, mais vous permettra aussi d’agir en tant que gestionnaire de la circulation pour protéger les élèves des autres usagers de la montagne.  


ANALYSE DE LA VIDÉO 

Lorsque vous analysez une vidéo, assurez-vous de vous souvenir de notre méthode Positif, Pour, Essaie de présentation de la rétroaction. Cela peut s’avérer difficile, puisque lorsque je regarde la vidéo, j’ai encore de la difficulté à outrepasser les zones d’éblouissement flagrantes nécessitant des améliorations qui semblent plus évidentes que jamais au ralenti et dans les capacités de pause sur image présentées par la vidéo! N’oubliez pas que les élèves se concentreront eux aussi sur ce qu’ils font de mal par rapport à ce qu’ils réussissent bien lorsqu’ils se voient sur vidéo. En fait, c’est probablement TOUT CE QU’ILS VERRONT lorsqu’ils effectueront une auto-analyse introspective, et c’est notre travail de souligner D’ABORD ce qu’ils font bien. De même, profitez de cette occasion pour souligner les points à améliorer et peut-être renforcer la rétroaction verbale fournie plus tôt qui n’a pas eu d’effet immédiat (le fait de dire quelque chose ne garantit pas l’apprentissage). Les élèves peuvent maintenant mieux comprendre cette rétroaction une fois qu’elle leur est présentée sur vidéo. Il y a des tonnes d’outils intégrés aux appareils vidéo modernes qui sont facilement accessibles lorsque vous regardez des vidéos avec des élèves et que je recommande fortement, notamment la lecture au ralenti, les capacités de pause sur image, les capacités de zoom pendant la lecture, pour vous aider à vous concentrer sur une partie précise du corps ou de la mécanique du virage. N’oubliez pas qu’il est préférable de permettre aux élèves de regarder la vidéo en temps réel D’ABORD, puis de recourir à ces outils lorsqu’ils la visionnent pour la deuxième ou peut-être la troisième fois. Il y a une tonne d’excellents logiciels de montage vidéo pour vous aider à permettre aux étudiants de comparer leurs séquences vidéo à celles de « l’idéal ». Le collage des séquences d’essai de l’élève et des séquences de la chaîne YouTube de l’ACMS est utile pour établir une comparaison claire. Le logiciel d’entraînement V1Pro vous permet non seulement d’exécuter des vidéos de comparaison côte à côte, mais aussi de dessiner des illustrations ou des diagrammes superposés sur le dessus des images. Lorsque vous partagez une vidéo avec des élèves, n’oubliez pas que vous pouvez utiliser un logiciel de convertisseur vidéo pour réduire la taille des fichiers à des tailles plus faciles à gérer, mais les sites de transfert de fichiers en ligne gratuits fonctionnent bien pour partager des séquences vidéo de qualité HD plus volumineuses et des fichiers pleine grandeur. Faites de votre mieux pour enregistrer les fichiers dans les formats les plus courants qui sont facilement ouverts par divers systèmes d’exploitation d’appareils différents (.mpg, .mpeg, .mov, .avi, wmv) car il peut s’avérer très frustrant pour un élève de regarder les fichiers qui lui sont envoyés dans des formats exclusifs ou utilisant différents types de compression.

Pour terminer, n’oubliez pas qu’il peut être prudent de demander la permission des élèves avant de les filmer. Cela peut sembler évident, mais sans le consentement d’être filmé ou un formulaire de décharge de l’élève, certaines situations personnelles peuvent signifier qu’il ne veut pas ou qu’il est incertain que vous l’enregistriez sur vidéo. Ce n’est souvent pas le cas des élèves de snowboard portant un masque et des vêtements d’extérieur, mais cela peut devenir particulièrement important lorsque l’intention de partage de fichiers ou sur les médias sociaux est évidente.  


Adam Lowe

Évaluateur principal de l’ACMS

CONSULTEZ LE CALENDRIER DES ACTIVITÉS DE L’ACMS CLIQUEZ ICI

FOURNISSEURS DE LA MARCHANDISE DES OFFRES SPÉCIALES POUR LES PROS

 
Mission : Promouvoir la pratique et l’enseignement du snowboard en offrant une communauté pédagogique inclusive, tout en maintenant une norme internationale de premier plan en matière d’enseignement du snowboard grâce à des techniques novatrices, pertinentes et efficaces.

SUIVEZ-NOUS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX

 

COORDONNATEURS RÉGIONAUX

 
GENEVIÈVE PILOTTO
COORDONNATRICE RÉGIONALE DU QUÉBEC ET DE L'ATLANTIQUE
genevieve@casi-acms.com
ANDREW MCCRANEY
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ONTARIO, MANITOBA ET SASKATCHEWAN
andrew@casi-acms.com
JOHN SMITS
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ALBERTA ET DE COLOMBIE-BRITANNIQUE EST
john@casi-acms.com
GREG DANIELLS
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE OUEST, NWT ET YUKON
greg@casi-acms.com

KEEP UP WITH US ON INSTAGRAM

Visit Our Instagram Page