L’hiver sera de retour plus vite que vous ne le croyez, mais en attendant, jetez un coup d’œil aux différentes façons dont l’Équipe technique nationale de l’ACMS occupe les mois d’été. Nous avons demandé aux membres de l’Équipe de nous dire ce qu’ils font en attendant la prochaine saison hivernale.

Simon Holden

Simon

« Les mois d’été sont une période importante pour garder la forme et se préparer à surfer en hiver et il existe plusieurs moyens d’y arriver, mais comment garder vos habiletés d’enseignement en éveil? Cet été, j’ai présenté des stages de niveau 1 à travers l’Amérique du Nord pour la Professional Mountain Bike Instructor Association (PMBIA) tout en perfectionnant ma propre technique et mon enseignement dans ce domaine. Enseigner un autre sport dans un environnement différent est un défi fantastique qui me permet de m’appuyer sur mes nombreuses années d’expérience en sport de glisse et d’apprendre de nouvelles approches que je serai en mesure d’appliquer sur la neige cette saison. La sollicitation de mes habiletés d’enseignement pour un nouveau sport dans un environnement différent est une excellente façon de garder mon esprit pédagogique actif pendant la saison estivale. J’ai constaté qu’il était également très bénéfique de me retrouver à nouveau dans le rôle de l’élève en vue de l’obtention de ma certification de la PMBIA. En atteignant des niveaux supérieurs en snowboard, nous oublions parfois nos expériences en tant que débutant, alors l’essai d’un nouveau sport ou un nouveau défi au sein de son sport est un bon moyen de se remettre dans la peau d’un élève. Tous les sports comptent des moniteurs qualifiés, alors vous tirerez probablement quelque chose de leur façon d’enseigner tout en ayant une petite leçon d’humilité en tant qu’apprenant, ce qui vous aidera à mieux faire preuve d’empathie à l’égard de vos élèves cet hiver. L’été est une très bonne période pour garder votre corps ET votre esprit en éveil pour la saison à venir. »

Jamie Forbes

jamie« Tandis que la neige se transformait en gadoue et que le mercure grimpait à la fin d’avril, je me suis surpris à rêver à la neige dans l’hémisphère Sud. En juin, j’ai commencé à travailler à Mount Hotham, en Australie, pour la saison hivernale. Il s’agit d’un type de saison différent de ce que je fais au Canada et il est vrai qu’on dit qu’un changement est aussi bénéfique qu’une période de repos. Les heures d’enseignement s’enchaînent, pratiquement sans interruption, sept jours par semaine. C’est une saison bien différente pour moi puisqu’elle consiste principalement à enseigner au grand public, avec un peu d’entraînement, comparativement à la formation du personnel de la station Big White et à la présentation de stages de l’ACMS. En fait, il est fabuleux de voir comment la méthodologie de l’ACMS peut être appliquée sur un terrain différent et dans des conditions différentes de ce que nous avons au pays. J’ai eu la chance d’observer un stage de l’APSI et de voir les différences en matière de technique et d’approche dans ces conditions. Et maintenant je commence à rêver à la maison et à la neige, aux gens, aux traces laissées par ma planche (et à mon chien) que je vais retrouver cette saison au Canada. »

Yukiko Kawada

yuki« Refaire le plein d’énergie est le mot clé de ma saison estivale. Comme c’est le cas pour toutes les personnes vivant dans une station de ski, l’hiver se déroule toujours à un rythme rapide en plus d’être occupé, intense, etc. L’été est synonyme de détente! Habitant Whistler, nous restons actifs puisqu’il y a plusieurs activités à faire ici en été, plus qu’en hiver. Plusieurs personnes l’ignorent, mais l’été à Whistler est génial! En plus de mes routines de conditionnement physique régulières, la randonnée et le vélo sont mes deux principales activités estivales. Je tire avantage de ce que la région de Whistler peut offrir. De nombreux sentiers de randonnée panoramiques se trouvent à proximité. J’utilise mon vélo pour me déplacer et pratique le vélo de montagne assez souvent, de nombreux sentiers cyclables sont à ma porte! Je refais le plein d’énergie au contact de cette nature magnifique. Et je lis beaucoup l’été, une autre façon de refaire le plein et de stimuler mon cerveau. » 

Adam Gardner

adam« J’avais l’habitude d’essayer très fort d’établir un lien entre le snowboard et l’enseignement au cours de mes étés. Il est amusant d’agir à titre d’entraîneur pour d’autres sports ou de voyager dans l’hémisphère Sud, mais on peut facilement s’épuiser. Ces jours-ci, mon objectif principal est d’avoir des loisirs totalement différents de mes activités hivernales – il est sain d’avoir un temps d’arrêt! Cela me permet de prendre un nouveau départ et d’être extrêmement heureux de surfer et d’enseigner dès que l’hiver arrive. Je passe une grande partie de mes temps libres à restaurer de vieilles voitures. C’est un gros défi mental (et vraiment une excellente façon d’améliorer sa force abdominale). »

  

Breen Trott

breen« L’été est une période occupée pour moi. Je travaille comme guide de descente en eaux vives sur la rivière Ottawa. Cinq jours par semaine, je « pousse du caoutchouc ». La fin de semaine, je passe du temps avec la famille et j’essaie de faire du kayak et du vélo de montagne aussi souvent que possible. Toutes ces activités constituent d’excellents entraînements; le kayak est bon pour les muscles abdominaux, le vélo fait travailler les jambes et la descente en eaux vives permet de garder la forme en général. Une bonne condition physique tout au long de l’été est un élément important de la progression en tant que planchiste. Il n’est pas difficile pour moi de rester actif pendant la saison estivale, contrairement à plusieurs d’entre vous j’imagine. Personnellement, l’aspect délicat est de prendre part à toutes mes activités favorites sans endommager mon corps. Le travail de guide de descente en eaux vives est très dur sur le corps et cet été, j’ai subi une blessure à l’épaule causée par les mouvements répétitifs. Il a été difficile de m’absenter du travail en raison de notre courte saison, mais j’ai pu prendre quelques journées de congé. Ce temps d’arrêt m’a encore fait réaliser l’importance qu’a notre corps dans le travail que nous faisons. Il est important de ne pas oublier, comme on me l’a rappelé plusieurs fois, que nous devons laisser le temps à notre corps de guérir lorsqu’on se blesse. Dans le cas contraire, il est possible qu’on se réveille un jour en réalisant que nous ne sommes plus capables de faire le travail que nous aimons tant. »

Luc Belanger

luc

« Comment je garde mes habiletés à jour pendant la saison morte? Ma principale activité est le vélo de montagne; un sport à habiletés ouvertes très similaire au snowboard. J’ai la chance de travailler dans cette industrie pendant les mois d’été puisque je gère les programmes estivaux à ma station de Blue Mountain, en Ontario. Cela me donne l’occasion de monter sur mon vélo presque chaque jour… un avantage de l’emploi! Je constate plusieurs similitudes entre le vélo et la planche : position et équilibre, angulation, rotation, dosage de la pression, etc. Les principes sont vraiment les mêmes pour les sports liés à la gravité – résister aux forces générées par la vitesse, les virages et le terrain. La principale différence réside dans la position : symétrique en vélo, de profil en snowboard. Dévaler un sentier étroit à 30 km/h est un excellent moyen de rester éveillé et de garder les habiletés « réactives » à la fine pointe à l’approche des mois d’hiver. L’aspect condition physique est aussi un très bon complément aux muscles que nous utilisons en snowboard : le bas du corps est très sollicité, en particulier à la montée, bien que pas aussi « amusant » que la descente qui s’en suit. Comme si je n’obtenais pas suffisamment de temps d’enseignement en hiver, je présente également des stages de certification de vélo de montagne pour la PMBIA; ce qui contribue également à garder mes aptitudes pédagogiques bien aiguisées! »

Jeff Chandler

jeff« Ma saison estivale est consacrée à l’amélioration de ma forme physique générale et de ma force en salle d’entraînement, ainsi qu’à la pratique de sports estivaux. Le snowboard est un sport asymétrique et, inévitablement, chaque printemps je sors de la saison hivernale avec des douleurs évidentes associées à la position de profil adoptée pendant six mois de l’année. Le rétablissement de la symétrie du corps est une grande priorité. Je passe également plusieurs heures sur l’eau ici dans la vallée de l’Okanagan, à m’entraîner pour les courses de planche à rame et de canoë à balancier. La durée de ces courses varie de 30 minutes à 3 heures et les conditions varient de l’eau calme à des conditions venteuses et houleuses très amusantes. La planche à rame est particulièrement utile pour l’aspect équilibre, puisqu’il s’agit d’un sport de planche qui garde mon équilibre sur le qui-vive. »

%MCEPASTEBIN%

CONSULTEZ LE CALENDRIER DES ACTIVITÉS DE L’ACMS CLIQUEZ ICI

FOURNISSEURS DE LA MARCHANDISE DES OFFRES SPÉCIALES POUR LES PROS

 
Mission : Promouvoir la pratique et l’enseignement du snowboard de même que la profession d’enseignant de snowboard au Canada, par la formation et la certification de moniteurs de snowboard afin d’assurer l’application d’une norme d’enseignement sécuritaire et efficace du sport à l’échelle nationale.

SUIVEZ-NOUS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX

 

COORDONNATEURS RÉGIONAUX

 
GENEVIÈVE PILOTTO
COORDONNATRICE RÉGIONALE DU QUÉBEC ET DE L'ATLANTIQUE
genevieve@casi-acms.com
ANDREW MCCRANEY
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ONTARIO, MANITOBA ET SASKATCHEWAN
andrew@casi-acms.com
JOHN SMITS
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE L’ALBERTA ET DE COLOMBIE-BRITANNIQUE EST
john@casi-acms.com
GREG DANIELLS
COORDONNATEUR RÉGIONAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE OUEST, NWT ET YUKON
greg@casi-acms.com

KEEP UP WITH US ON INSTAGRAM

Visit Our Instagram Page